• Il y a quelque chose de pourri au royaume des expat'

     

    L'autre jour, je voulais profiter d'une journée légère en travail (une seule heure de cours) mais longue (le cours est de 8 à 9h) pour me faire une journée tranquille et positive, avec petite séance de profitage du printemps pour partir du bon pied...

    Alors je pars de chez moi vers 7h30 avec, en plus de mes affaires de cours, un bon livre et mon appareil photo et je vais à la bibliothèque universitaire où a lieu la leçon. A la fin du cours, je m'achète un petit cappuccino à emporter (oh sacrilège! un café dans un carton!!) et je rentre dans le parc attenant au bâtiment. J'avais repéré la veille un coin sympa sur le toit pour m'installer, je l'avais même pris en photo pour être sûre de le reconnaître par la suite. Je m'imaginais déjà assise au milieu de cet arbuste dont je ne connais pas le nom (dans ma famille, on l'appelle un vive-la-mariée) comme dans une bulle blanche et parfumée...

    Et là, en bas des escaliers, je tombe sur un groupe scolaire, pas les gentils petits monstres de la maternelle mais plutôt les grands bêtas du collège. Comme je rêve de tranquillité, je leur laisse de l'avance et je passe quelques minutes à photographier le couple local de canards (on s'occupe comme on peut). Mais quand je monte, je découvre qu'ils ont commencé par visiter l'autre côté du parc et passeront donc plus tard devant mon futur siège (celui de droite).

    Bon, pas grave, je vais m'asseoir, résignée... Comme prévu, dix minutes plus tard, il passent devant moi... dans les deux sens (le chemin mène à une impasse) et en toute discrétion bien sûr. Ça aurait pu être supportable si un autre groupe n'avait pas emprunté le même chemin vingt minutes plus tard, suivi de peu par un troisième... et surtout si la moitié des filles ne s'étaient pas prises en photo avec moi en décor...

    J'ai fini par abandonner et j'ai terminé mon livre affalée sur mon lit, la fenêtre grande ouverte...

     

    Et pour terminer en beauté une journée qui aurait pu être bien sympatoche, j'ai appris le soir même qu'une de mes amies françaises allait être expédiée prochainement en Roumanie par sa boîte. C'est le problème de sympathiser avec des Français: la plupart d'entre eux sont comme moi, de passage...

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Mai 2008 à 12:11
    Trés joli cette endroit
    belle journée à vous.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :